Retour au calendrier 

"Le Billet de France-Corée" N°53 - 19 Septembre 2003


CONTENU DE CE NUMÉRO

 

- ANNONCES et COMMUNIQUÉS ( Avertissement : nous ne publions que des annonces et textes choisis en rapport avec nos objectifs statutaires) :

  • "Regards sur la Corée" , projections, Musée GUIMET Paris 10 au 26 septembre
  • Communiqué spécial de Han Yumi et Hervé Péjaudier, prix France Corée 2000: café et théâtre 15 septembre, 4 et 5 octobre.
  • Exposition d'artistes de l'association SONAMOU, Centre Culturel Coréen Paris, 8 au 22 octobre
  • Gravures de Jeung Hyun : "Les Rivages du Vent". Galerie-Librairie IMPRESSIONS Paris du 11 septembre au 11 octobre.
  • Biennale de Calligraphie de Cheonju, Chollabuk do, 20 septembre au 19 octobre
  • Semaine "Langue et Littérature coréennes", INALCO Paris 6 au 10 octobre
  • Université InHa: 4ème conférence internationale des économistes, octobre
  • "Étoiles et Toiles d'Asie" 9ème festival de cinéma et cultures d'Asie, Lyon, 6 au 16 novembre

- LIVRES :

  • "Séoul, ville géante, cités radieuses" de Valérie GELÉZEAU reçoit le prix Francis Garnier 2003
  • "Tertre, l'île des morts" pièce de O T'aesôk, traduite du coréen par Han Yumi et Hervé Péjaudier
  • "Peregrinations au Pays du Matin Calme" par Claude RAHIR, français et hangeul

- La CHRONIQUE

  • Chronique Asie de RFI. Le Nucléaire nord-coréen : la stratégie de Pékin.

- ÉCONOMIE :

  • La "Lettre de Corée" de KOTRA PARIS d'août
  • "France Corée à grande vitesse" Séoul - Busan (avril 2004)
  • Corée du Sud: le troisième grand d'Asie:

 


- ANNONCES et COMMUNIQUÉS

¤ "Regards sur la Corée" , projections, Auditorium du Musée GUIMET 10 au 26 septembre (2)

A l'occasion de l'exposition d'un designer et architecte coréen : Itami Jun, l'auditorium propose une découverte de l'histoire et de la culture coréennes, à travers une série de documentaires et fiction.

  • - Mercredi 10 à 12h15 : Trésors de Corée (plusieurs millénaires d'histoire coréenne)
  • - Vendredi 12 à 12h15 : Les trésors de Hae In (trésors d'un temple bouddhique)
  • - Vendredi 19 à 12h15 : Musique coréenne traditionnelle (principes et instruments)
  • - Mercredi 24 à 12h15 : Architecture coréenne, dolmens, pagodes
  • - Vendredi 26 à 12h15 : Komungo, samulnori et… kimchi (musique, gastronomie)
  • - Samedi 27 à 15h00 " La chanteuse de pansori " (1993), une fiction de Im Kwon-taek, 1h53, histoire d'une chanteuse d'opéra populaire coréen (film primé au festival de Shanghai)

¤ Hervé Péjaudier & Han Yumi: petites nouvelles des activités culturelles coréano-parisiennes!

"Ci-dessous, l'info de la Maison des Métallos : il y a un "café-corée", ce lundi 15 septembre entre 17 h et 20 h, rencontre informelle autant qu'informative... On y sera (avec kim pap et soju? Oui)

Sinon, jetez un oeil au final de la note ci-dessous : le metteur en scène qui était venu à Paris pour TERTRE (espace Jemmapes) revient pour 2 jours (seulement) les samedi 4 (20 h) et dim 5 oct (16 h), dans un bel endroit, le DEJAZET, (à République), et avec une belle pièce - LE LIEN - et qui sera surtitrée (si vous voyez ce qui nous reste à faire)!"

"L'association Planète Émergences vous propose de participer à un premier Café Émergences 'Corée' : le lundi 15 septembre 2003 de 17h à 20h en salle Costes. Nous vous accueillerons autour d'un apéritif coréen et participerons à une rencontre autour de la culture et l'art coréen contemporain et de quelques surprises d'événements coréens sur le moment et à venir. Park Chae Woo et Jean-Christophe Barbaud"

- À l'occasion de la venue du Théâtre Ip'che dirigé par LEE Jong-Il, qui sera exceptionnellement à Paris avec seize comédiens pour présenter T'AE ou LE LIEN de O T'ae Sôk. en version coréenne avec surtitrage français (par Han Yumi et Hervé Péjaudier) le samedi 4 octobre à 20 h 30 et le dimanche 5 octobre à 17 h 00 au théâtre DEJAZET, 41 boulevard du Temple, 75003 Paris, 01 46 37 36 02)

2 ÉVÉNEMENTS-RENCONTRES

* MERCREDI 1° OCTOBRE À 18 HEURES CAFÉ-AUTREMENT : LITTÉRATURE & CINÉMA EN CORÉE (avec la participation de Juliette Morillot, Han Yumi et Hervé Péjaudier, etc.) 77 rue du Faubourg St Antoine 75011 Paris

* LUNDI 6 OCTOBRE DE 17 HEURES À 20 HEURES CAFÉ ÉMERGENCES (La Maison des métallos) Rencontre avec toute la troupe de Lee Jong-Il : au lendemain des deux représentations exceptionnelles de T'ae ou Le Lien d'O T'ae Sôk au Dejazet, questions, réactions, débats, échanges et chants, moments de folie, tout peut arriver !

* Le Café Emergences à la Maison des métallos est le lieu de rencontre, un espace de propositions, entre artistes, acteurs associatifs et habitants du quartier. Pendant trois heures, ponctuées par un ou plusieurs quarts d'heures artistiques - lecture, théâtre, danse, musique, court métrage...-, chacun peut s'ouvrir à d'autres univers, échanger, rêver de projets à venir. Responsable : Jean-Christophe Barbaud.

- Le théâtre KIFT de Kochang, dirigé par LEE Jong-Il, sera exceptionnellement à Paris avec seize comédiens pour présenter T'AE ou LE LIEN de O T'ae Sôk. Attention, seulement deux représentations !

Prix des places : 10 - Théâtre DEJAZET, 41 boulevard du Temple, 75003 Paris -

Réservations au 0 146 37 36 02 - Contact : thodyssee@hotmail.com

"Sous la dynastie des Yi, au XV° siècle. Le petit roi Tanjong n'a que douze ans, et son oncle, l'ambitieux Sejo, va le détrôner brutalement, exterminant le groupe des Six fidèles Vassaux, eux, et tous leurs descendants mâles. Or la belle fille d'un des six est enceinte. Elle va tuer de ses mains son beau-père devant le roi Sejo, pour obtenir la promesse qu'on la laisse accoucher : si c'est un mâle, elle le tuera, si c'est une fille, elle vivra. Une servante qui vient d'accoucher d'un fils propose d'échanger les enfants si c'est un garçon. Le roi Sejo a exilé Tanjong, mais ne souhaite pas sa mort. Pourtant, un de ses vassaux va remettre une coupe de poison à Tanjong, qui la boira en silence. Le roi Sejo n'a plus qu'à assumer cette mort, et organise de grandes funérailles, durant lesquelles le mari de la servante remet le fils échangé qu'il ne peut plus nourrir en avouant qu'il s'agit de l'héritier d'un des Six fidèles Vassaux. Le roi Sejo lui accorde la vie, et un titre. Au loin, la servante hurle sa douleur."

Cette pièce brève d'un des plus importants auteur-metteur en scène coréen d'aujourd'hui, O T'ae-Sôk, est un véritable flamboiement poétique, unissant les thèmes du pouvoir à ceux du sang, le sang des massacres et celui des naissances, brassant l'histoire comme une farce sanglante où les masques s'échangent, comme on échange les bébés. Ici, mettre en scène une histoire tirée des pires moments du passé coréen (en l'occurrence la prise de pouvoir du roi Sejo en 1453), c'est une manière d'interroger les béances du présent, le besoin du pardon et la nécessité du lien, ce cordon ombilical tranché qui oblige à se poser la question des origines, et celle de la séparation.

(Voir rubrique "LIVRES" ci-dessous)

Contact: La Maison des métallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris - Accès : Métro Couronnes, Goncourt, Parmentier - Bus 96 et 46

info@maisondesmetallos.org - www.maisondesmetallos.org - tél/fax :+33 (0)147 00 68 45

¤ Gravures de Jeung Hyun : "Les Rivages du Vent". Galerie-Librairie IMPRESSIONS Paris du 11 septembre au 11 octobre.

" Pour cette exposition, Jeung Hyun nous dévoile les matrices, celles qui sont à l¹origine de ses gravures. Elles sont destinées à être pressées sur le papier, afin de donner corps aux couleurs et aux formes.

C'est que la gravure est un art de la distance. Distance entre le graveur et son œuvre, parsemée d¹intermédiaires. Non pas que l¹expression y soit indirecte, mais plutôt que les sources de l'œuvre y soient multiples, comme les intermédiaires dans lesquels elle puise. Ainsi, la matrice, l'encre, les matières, la pression révèlent leur grain, leur fluidité, leur force de vie. Exposer des matrices, c'est alors exposer une force de vie. Montrer un visage en gestation, insaisissable comme les reflets à la surface de l¹eau, mais vrai comme un miroir. Le regard les traverse et perçoit un au-delà, celui qui constitue leur mémoire et leur devenir.

Je pars donc à la rencontre de ces matrices et, en esprit, me promène parmi ces étendues blanches et métalliques, sculptées par la lumière, frémissant sous les ondulations de l'air. Un instant, je suis saisi par leurs courbes fragiles, si douces et si vulnérables. J'ai le sentiment que le moindre souffle peut les écorcher, disperser dans le lointain leurs pétales immaculés. Et pourtant, sereines, elles ne fuient pas la caresse du vent. Elles ondulent avec lui, sachant bien qu'un jour il les emportera. Je respire et goûte cette danse silencieuse, qui rend toute chose transparente et éphémère." Wu Yung'ou, Paris, le 28 août 2003

Jeung Hyun est née à Daegu, Corée du Sud. Elle vit depuis 11 ans à Paris, où elle exerce à la fois son métier de graveuse et de conférencière des Musées de la Ville de Paris. Elle expose pour la première fois dans le cadre de la sélection du concours Grav'X 1995. Depuis, elle montre régulièrement ses œuvres à Paris (Centre Culturel Coréen en 2001, Le mois de l'Estampe 2001 et 2003, Hôtel de Ville de Paris en tant que Lauréate du Prix de gravure du Salon des Artistes de la Ville de Paris 2002) et en Corée (Daegu et Séoul en 2000). Sa formation inclut un Doctorat en Arts Plastiques à l'Université Paris I Panthéon Sorbonne, mais aussi un stage de gravure avec Jean-Pierre Pincemin aux Beaux arts de Paris et un stage de gravure traditionnelle chinoise aux Beaux Arts de Pékin.

Galerie Librairie IMPRESSIONS - 98, rue Quincampoix, 75003 Paris - +33 (0)142 76 01 04 - Métro Rambuteau - Ouvert mercredi de 18 h à 21 h, samedi de 14 h à 20 h - impressions98@wanadoo.fr

 

¤ Biennale de Calligraphie de Cheonju, Chollabuk do, 20 septembre au 19 octobre (2)

Claude RAHIR nous écrit de Belgique : "Mon attachement à la Corée date d'il y a plus de trente ans. Et comme le peintre Fu (oui, fou!) de Chine j'ai arpenté le pays du Matin Calme avec mes papiers de riz , mon encre et mes pinceaux...Et grâce à Sejong Roi, j'ai pu lire l'alphabet Hangul et distinguer les hospitalités de charmes et les salons de thé, et grâce à mes pinceaux, je communiquais en dessins rébus avec le peuple le plus curieux et accueillant qui soit. Quelle somme de trésors et d'originalités....

Je retourne en Corée pour la biennale de Calligraphie de Cheonju..."

Découvrez la galerie planétaire de Claude Rahir : http://www.chez.com/clauderahir

Contact: kira.rahir@swing.be et clauderahir@yahoo.fr

Claude RAHIR propose un livret en coréen et en français , écrit et dessiné sur place, edité en Corée: "Peregrinations au pays du matin calme" Éditions Mannanm Corée mannam21@mannam21.co.kr

 

¤ Semaine "Langue et Littérature coréennes", INALCO Paris 6 au 10 octobre. Organisée par le Centre Culturel Coréen, la Maison des Langues et l'INALCO (2) - PROGRAMME:

Cette série de conférences sera accompagnée d'une exposition à la Maison des Langues, 173 boulevard Saint Germain, 75006 Paris, présentant des livres coréens publiés en France, ainsi que des ouvrages et documents sur la langue et la culture coréennes.

 

¤ Exposition d'artistes de l'association SONAMOU, Centre Culturel Coréen Paris 8 au 22 octobre:

Trente six artistes coréens de l'Association SONAMOU des Arches, à Issy les Moulineaux, participeront à cette exposition. Le député-maire de la Ville d'Issy les Moulineaux André SANTINI est, par ailleurs, président du Groupe parlementaire d'Amitié à la Corée du Sud à l'Assemblée Nationale, féru d'informatique et d'économie numérique sur l'internet. Les Coréens d'Issy les Moulineaux comme leur député-maire, sont de grands amis de notre association FRANCE - CORÉE.

Contact : Yeahee Choi, présidente, tél/fax +33 (0)145 39 34 59 - e-mail c.yeahee@noos.fr

 

¤ La quatrième conférence internationale des économistes organisée par les universités du Havre et d'InHa aura lieu à InHa début octobre 2003.

Cette initiative revient notamment à Pierre-Bruno RUFFINI, président de l'Université du Havre et professeur d'économie et au professeur LEE Joung-yong, son homologue à l'Université d'InHa. http://www.inha.ac.kr

 

¤ "Étoiles et Toiles d'Asie" 9ème festival de cinéma et cultures d'Asie, Lyon, 6 au 16 novembre

Le festival fera son ouverture en présentant en avant première le film coréen OASIS en présence de l'actrice principale :Moon So-Ri, par ailleurs durant le festival seront projetés une quinzaine de longs et courts métrages coréens.

Plus, prochainement, dans le Billet de France Corée.

___________________________

- LIVRES

 

¤ "Séoul, ville géante, cités radieuses" de Valérie GELÉZEAU reçoit le prix Francis Garnier 2003:

"Comment peut-on vivre dans les grands ensembles de Séoul? Cette question, posée par beaucoup de Français qui voient la capitale de la Corée relève d'un oubli et d'une ignorance. Nous avons en effet oublié qu'en France, au début des années 60, les grands ensembles construits à la périphérie des villes étaient considérés comme des logements neufs, dotés de tous les attributs de la vie moderne. La majorité des habitants de Séoul vivent aujourd'hui dans de grands ensembles, mais on ignore pourquoi et surtout comment. C'est ce qu'explique Valérie GELÉZEAU..." commente Alexandre GUILLEMOZ, directeur du Laboratoire Études Coréennes CNRS / EHESS / UNIVERSITÉ PARIS VII / EFEO dans "Culture Coréenne" N°64.

Préface de Jean-Robert PITTE - france-coree/histoire/glz_seoul.htm

CNRS Éditions cnrseditions@cnrseditions.fr - www.cnrs.fr/editions

La Société de Géographie a attribué pour 2003 le Prix Francis GARNIER (fondé en 1903) à l'ouvrage "Séoul, ville géante, cités radieuses " (CNRS Editions, 2003). La remise du prix aura lieu le samedi 29 novembre au cours d'une séance solennelle de la Société de Géographie. Valérie GELÉZEAU se déclare autant ravie pour elle que pour les Études Coréennes en France qui sont ainsi distinguées par la Société de Géographie.

L'auteur présentera son livre au Salon du Livre du 14ème FESTIVAL INTERNATIONAL DE GÉOGRAPHIE qui se tiendra à Saint Dié des Vosges du 2 au 5 octobre sous la présidence de Michel CAMDESSUS, ancien directeur général du FMI.

Cette année ce FIG multiforme, dont le président-fondateur est Christian PIERRET, Prix Ptolémée 2000, est placé sous le signe "Eau et Géographie" "L'eau, source de vie, source de conflits, trait d'union entre les hommes..."

Le pays invité d'honneur est l'Allemagne, la Corée l'était en 2000, Son Excellence KWON In-yuk étant ambassadeur. Voir sur le site Festival International de Géographie 1999 (LC_R 17/09).

 

¤ "Tertre, l'île des morts" pièce de O T'aesôk, traduite du coréen par Han Yumi et Hervé Péjaudier, HYM / Librairie Galerie Racine.

Présentation Han Yumi et Hervé Péjaudier, préface de Lee Jongil, metteur en scène.

"Île des morts, terre des vivants" "...Une île, coupée de la Grande Terre, soumise à l'immémoriale loi, nul ne la quitte, pas même les morts, séchés comme poissons fumés, et placés à l'abri du Ch'obun, du Tertre, garants de la survie au sec d'un collectif que les croisements consanguins n'arrangent pas, ni surtout l'arrivée soudaine d'une pollution qui détruit toues ressources. Tel est l'argument de départ de la piède d'O T'aesôk. Est-on en droit d'y voir l'image prenant littéralement l'eau de la péninsule ermite face à la pollution du monde moderne? Et pourquoi ce bonheur final de tous les insulaires de fuir enfin leur île, leurs crimes, leur lâcheté... On le devine ici, la pièce d'O T'aesôk ne saurait se réduire à une seule lecture, et offre plus de questions que de réponses. Le plus immédiatement perceptible a été le travail effectué pour faire ressentir à la fois le déchirement et le lien, viscéraux, qui existent entre une Corée archaïque, chamanique, faite de rituels et de sacrifices, et une Corée moderne, quand une irréversible catastrophe écologique a détruit les ressources et les êtres..."

- Né en 1940, O T'aesôk, poète, dramaturge et directeur de troupe, est aujourd'hui considéré comme la figure la plus éminente du théâtre contemporain coréen.

- Ce spectacle a été pour la première fois donné en France en novembre 2000, Espace Jemmapes, par le Théâtre Ipch'e, créé et dirigé avec poigne par Lee Jongil, avec une vingtaine de comédiens.

D'après Han Yumi et Hervé Péjaudier, prix France Corée 2000, extrait de "Culture Coréenne" N°56.

Plus sur le site FRANCE-CORÉE, prochainement.

 

¤ "Peregrinations au Pays du Matin Calme" par Claude RAHIR, français et hangeul. Traduit en coréen par KIM Chuk-Sook, professeur à l'Université de Hanyang. Éditions MANNAM

http://www.mannam21.co.kr - Email: mannam21@mannam21.co.kr

Très belles, et très nombreuses, illustrations de l'auteur "...la mine, le pinceau réservoir, le bic, tout est bon pour dessiner..."

"Après tant d'années, je suis revenu au musée voir l'état de mon bas-relief en mosaïque.

 

J'avais ouvert une plaie de septante mètres dans le ventre de la Déesse Terre, je venais contrôler sa guérison, voir l'état de sa grande cicatrice. Dans la gorge du torrent, les grosses pierres de quinze tonnes, ressemblaient à d'énormes caillots dans la blessure et les petits cailloux bien alignés étaient les globules du sang de la Déesse, comme autant de poussières d'étoiles...

 

Mais la luxuriance de la Vie avait tout envahi: la mosaïque était presque dissimulée sous les arbres et les bosquets fleuris... Je comprenais pourquoi, dans certaines revues, on vantait la parfaite intégration de cette œuvre dans la Nature. Forcément...!

En descendant sous le taillis, j'ai surpris des amoureux, qui près de la rivière, y avaient fait leur nid et pique-niquaient, malgré les interdictions même de marcher sur la pelouse...

J'étais HEU-REUX!

Mon œuvre s'intégrait à la Nature, et participait aux relations d'amour d'un jeune couple. Ils s'appropriaient la rivière, les arbres et les fleurs, et mes anneaux planétaires de cailloux pour faire un nid grandiose digne de leur amour...

Voilà ce que font les amoureux quand ils ne trouvent pas les mots: ils font appel aux artistes...!"

"...Quel bonheur de consacrer sa vie à la Beauté puisqu'elle n'est pas en nous-mêmes. Quel bonheur d'être libre de chanter, de peindre, d'écrire sous d'autres soleils, d'autres couleurs, musiques, danses et d'aimer...

Si nous ne connaissons pas la langue qu'ils parlent, il y a pour un peintre tellement d'autres langages, d'autres sourires, gestes, d'autres émerveillements et d'autres moyens de communion.

Partout, sur les rondeurs de la planère bleue, les hommes mâles et femelles, les vieux et les enfants, sont partout hantés par les mêmes questions sans réponse, partout capables de nous apprivoiser.

Quel bonheur d'arpenter la Terre et de leur raconter des histoires en murales grandioses ou sur quelque papier modeste, à la pointe du crayon ou du pinceau...

Hors du commerce de l'art, du star système, de la mode ou de la spéculation.

Émerveillement de leur sourire discret...

Les caresses vertes et roses que font mes pinceaux sur leurs beaux yeux...

Comme le peintre Fou des montagnes de Chine,

C'était mon rêve! Ce fut ma vie! "

D'après Claude RAHIR, Peregrinations au Pays du Matin Calme. - france-coree/art_lit/peregrinations.htm

_________________________

- CHRONIQUE

 

¤ Chronique Asie de RFI. Le Nucléaire nord-coréen : la stratégie de Pékin.

Après l'échec d'une rencontre trilatérale en avril réunissant les Etats-Unis, la Chine et la Corée du Nord, Pékin s'est lancé dans une médiation internationale sans précédent. La plus importante, sans doute, depuis son entrée à l'Onu en 1979. Le vice-ministre chinois des affaires étrangères s'est rendu à Pyongyang et à Washington pour presser les deux parties à renouer le dialogue. Et les autorités chinoises ont déployé des efforts considérables pour que les négociations à six aboutissent à un accord. Les Etats-Unis n'ayant pas fait la moindre concession, les participants ont quitté Pékin sans avoir obtenu des progrès substantiels, à l'exception de l'engagement de se retrouver dans deux mois.

Aujourd'hui, la Chine revient sur la scène diplomatique pour relancer ses efforts de médiation. Car elle est le pays qui a le plus à perdre si la Corée du Nord persiste à développer son programme nucléaire militaire. Pékin est hostile à toute évolution de Pyongyang vers un statut de puissance nucléaire parce que cela pourrait déclencher une course aux armements dans la région. Ce risque existe déjà au Japon, où les partisans du nucléaire militaire sont de plus en plus nombreux. Des réactions en chaîne pourraient inclure également la Corée du Sud et Taiwan, ces deux pays étant déjà demandeurs d'une protection nucléaire américaine.

Pékin a une deuxième raison de s'inquiéter face à la surenchère nucléaire nord-coréenne : en cas de conflit à ses frontières, la Chine devra accélérer la modernisation de son armée. Les dépenses militaires sont perçues à Pékin comme un obstacle au projet de multiplication par quatre du PNB chinois dans les 20 prochaines années, une croissance jugée indispensable pour assurer la paix sociale.

Enfin, derrière une opposition de façade à la politique des Etats Unis vis à vis de la Corée du Nord, la Chine a beaucoup à gagner en tant que médiateur entre Washington et Pyongyang. Les autorités chinoises espèrent même obtenir quelques avantages en échange de cette médiation. Par exemple, pour atteindre son objectif d'une croissance annuelle de 7%, Pékin a besoin d'augmenter ses exportations vers les Etats-Unis. En outre, la Chine compte sur Washington pour empêcher Taiwan de s'engouffrer dans une politique d'indépendance.

Aujourd'hui, la dénucléarisation de la péninsule coréenne n'est plus seulement une occasion de prouver au monde que la Chine peut œuvrer pour la paix. La solution de cette crise est bien sur nécessaire pour le maintien de la stabilité dans la péninsule coréenne . Mais elle est surtout indispensable pour la stabilité de la Chine elle-même. Any Bourrier ©RFI. 3 septembre.

______________________

- ÉCONOMIE

 

¤ La "Lettre de Corée" de KOTRA PARIS d'août est parue. Principaux titres :

  • Séoul prévoit une sortie rapide de la récession
  • Korea to invite world-famous R&D institutes
  • Unions set new round of strikes in Korea
  • FDI should focus on fundamentals
  • Measures to attract foreign talent
  • British bank buys Samsung's Koram stake
  • South Korean institute seeks technology partners
  • S. Korea challenges EU chip tax
  • Kia Motors veut ouvrir une nouvelle usine en Chine
  • Kia Motors améliore légèrement son bénéfice au deuxième trimestre
  • Après une grève historique, les syndicats de Hyundai Motor obtiennent satisfaction
  • Bénéfices records pour Hyundai grâce aux exportations
  • Hanaro to sell 300 billion won of bonds to LG, Samsung, SK Telecom
  • Samsung va investir 260 millions de dollars dans son usine chinoise de Suzhou
  • Renault-Samsung emerges as 3rd largest carmaker
  • Samsung, Atofina launch chemical joint venture

¤ " France Corée à grande vitesse " Séoul - Busan (avril 2004)

La Corée du Sud est la 3ème destination de nos exportations vers l'Asie, et représente aujourd'hui pour la France un marché de quelque 2,5 milliards d'. Ce chiffre augmente chaque année de 150 millions d'.

C'est aussi par l'investissement direct que les entreprises françaises ont abordé le marché sud-coréen: la France est le 5ème investisseur étranger avec près de 160 implantations qui réalisent un chiffre d'affaires de près de 8 milliards d'.

Cet investissement, près de trois milliards d'euros au total, a bénéficié de l'ouverture, très marquée depuis cinq ans, de l'économie coréenne aux entreprises et aux produits étrangers.

C'est dans ce contexte d'ouverture accélérée qu'UBIFRANCE et la MISSION ECONOMIQUE de SEOUL organisent une semaine française "France - Corée à grande vitesse" lors de la deuxième quinzaine du mois d'avril 2004. Cet événement qui coïncide avec l'inauguration du TGV Séoul - Busan, symbole de la coopération industrielle franco-coréenne comprendra un bouquet de manifestations dans différents domaines : exposition industrielle, colloques sur le savoir faire technologique, la création, l'art de vivre… afin de promouvoir les technologies et les produits français.

UBIFRANCE est plus spécialement chargée d'organiser l'exposition industrielle : fournitures et équipement pour l'industrie ainsi que les colloques sectoriels qui se tiendront les 27, 28 et 29 avril 2004.

Contacts :

 

¤ Corée du Sud: le troisième grand d'Asie:

Onzième économie mondiale, la Corée du Sud est aujourd'hui un pays qui compte dans le monde industriel développé. Apparue il y a une vingtaine d'année sur les marchés mondiaux avec des produits bon marché, la Corée vend aujourd'hui dans le monde entier ses téléviseurs, ses automobiles, ses navires et depuis peu, les produits d'une industrie électronique particulièrement innovante. Le poids de son économie peut être désormais comparé à celui de l'Inde ou du Mexique.

Coincée entre les deux géants que sont la Chine et le Japon, la Corée du Sud s'est comportée pendant longtemps comme une forteresse imprenable. Son économie était traditionnellement dominée par les "chaebols", ces grands groupes industriels à la fois protectionnistes et relativement agressifs sur les marchés internationaux. Les implantations étrangères étaient fortement découragées et les importations limitées au strict minimum. La situation a brusquement évolué au milieu des années 1990 avec l'adhésion de la Corée du Sud à l'OCDE en 1996 et la crise financière de 1997. Deux événements qui ont entraîné une ouverture rapide du pays, à la grande surprise des observateurs qui ne pensaient pas que la Corée, fortement marquée par la tradition, serait capable d'autant de réactivité.

Pressée de rattraper son retard et de se faire une place sur la scène mondiale, la Corée affiche alors l'ambition de devenir le "hub" de l'Asie du Nord. Elle s'ouvre aux entreprises étrangères, notamment aux entreprises françaises, qui sont déjà nombreuses à avoir tenté l'aventure. La mise en œuvre d'un cadre législatif favorable à l'investissement étranger, la taille du marché intérieur coréen, le volume de ses importations (160 milliards de dollars en 2000, soit le douzième marché du monde) et sa situation centrale en Asie du Nord constituent autant d'incitations à s'y implanter.

Résultat: en l'espace de quelques années, la Corée du Sud est devenue le troisème partenaire de la France en Asie, après le Japon et la Chine, en termes à la fois d'échanges et d'investissements. Avec un montant de 2,8 milliards , les exportations françaises en direction de la Corée ne représentaient en 2002 qu'une part de marché de 1,4%, sensiblement inférieure à celle de ses voisins européens. En revanche, l'investissement direct dans le pays est largement privilégié par les entreprises françaises. Comptant au total 150 filiales dont les deux tiers sont industrielles, elles emploient plus de 26.500 salariés, dont 400 expatriés français, et réalisent un chiffre d'affaire de 8 milliards , c'est à dire trois fois le montant de nos exportations. Ces chiffres placent la France au cinquième rang des pays investisseurs en Corée du Sud. À noter que le premier investisseur étranger en Corée est français: ils s'agit des hypermarchés (une trentaine) implantés par la société CARREFOUR. Autre projet d'envergure qui renforcera encore la présence française en Corée: la création d'une joint-venture entre Total-Fina-Elf et Samsung General Chemicals...

La Corée du Sud est également en passe de devenir un partenaire industriel important de la France grâce à une coopération particulièrement active depuis une dizaine d'années maintenant. Elle a débuté en 1993 avec la signature d'un grand contrat, celui du TGV (KTX coréen), qui impliquait de nombreuses entreprises françaises et qui a donné lieu a des transferts de technologies dans des domaines aussi variés, le ciment ou le verre.

Aujourd'hui cette coopération industrielle se poursuit et prend des formes originales. Ainsi du design, qui est devenu en l'espace de deux ou trois ans, un axe majeur des relations franco-coréennes. "À juste titre", affirme Étienne Coffin de la Digitip, "les industriels coréens considèrent que le design est un moyen de faire progresser leurs produits et développer le secteur du haut de gamme. Nous avons ainsi invité certains d'entre eux à découvrir en France, la manière dont nos industriels abordent cette discipline."

Cette année, c'est en Corée que la Dgitip, l'APCI (Association pour la Promotion de la Création Industrielle) et KIDP (Korean Institute of Design Promotion) ont organisé ensemble fin juin la "French Design week" qui a permis à de ,ombreuses entreprises coréennes d'établir des contacts avec des agences de design françaises. Pami elles, on peut citer LG Electronics et Samsung. Autre initiative, coréenne cette fois, l'organisation à Séoul du 1er au 10 décembre prochain des Oscars internationaux du design, qui seront précédés par une sélection des lauréats souhaitant concourir dans chacun des pays participants.

Coopération toujours: l'inauguation du TGV coréen (KTX) qui aura lieu en avril 2004 et qui devrait donner l'occasion aux entreprises françaises les plus dynamiques d'être présentes en Corée dans le cadre d'une grande opération "France Corée à Grande Vitesse". À ce titre, les Coréens envisagent de donner la priorité aux secteurs considérés comme des moteurs de croissance, c'est à dire ceux des technologies innovantes et de la recherche et développement.

Aujourd'hui plus que jamais, la Corée du Sud cherche donc à se moderniser en créant de la valeur ajoutée par le moyen de transferts importants de technologies. Partagée par la France, cette volonté a été largement réaffirmée par les deux pays lors du 7ème comité de coopération industrielle qui s'est déroulé le 26 juin dernier à Séoul. Elle prend actuellement la forme d'opérations ponctuelles, tel le dossier mené avec le KETI (Institut Coréen de Technologie Électronique) sur les semi-conducteurs, et devrait, à plus long terme, porter sur des secteurs comme les biotechnologies -une étude sur le sujet est actuellement conduite par UbiFrance-, l'environnement, les technologies de l'information et de la communication, et plus spécialement de la dématérialisation des documents commerciaux. Sans aucun doute, des domaines d'avenir, à la condition toutefois d'observer une grande prudence dans le domaine délicat de la propriété intellectuelle. C'est à ce prix que les échanges de la France avec ce pays dont les atouts sont nombreux et l'ambition légitime resteront équilibrés.

Florence PIJAUDIER-CABOT. Revue INDUSTRIES N°88 aôut 2003. www.minefi.gouv.fr

Contacts :

 

¤ Nouveauté sur le site France-Corée:

-Liste des entreprises françaises implantées en Corée 2003

 

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Éditeur de cette lettre électronique: Léon C. ROCHOTTE

Secrétaire Général adjoint et webmestre Association France-Corée. Adrel : france.coree.lcr@wanadoo.fr

The opinions and views expressed above are mine and not necessarily the official ones of the Comittee of the Association France-Corée.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Association FRANCE-CORÉE, The Franco Korean Society

Ce groupe est destiné à la diffusion de messages d'informations en relation avec les buts poursuivis par notre association. Si vous recevez ces messages, vous êtes déjà Abonné au groupe.

Si vous désirez être abonné à une autre adresse électronique, ou si vous n'êtes pas encore abonné, envoyez un email à : <france-coree_association-subscribe@yahoogroupes.fr>

___________________________________________________________

 

SOMMAIRE GÉNÉRAL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Retour table recueil