E-Groupe
"Le Billet de France-Corée" N° 91 du 5 juillet 2006

 

- MÉMOIRE : 56ème anniversaire de la Guerre de Corée, 25 juin

 

Suite à l'invasion sans avertissement du territoire de la République de Corée du Sud par le régime totalitaire du Nord le 25 Juin 1950, la toute jeune Organisation des Nations Unies, par un vote de neuf voix contre zéro, avait appelé ses Membres à fournir "toute l'assistance nécessaire" (such assistance as may be necessary...) pour faire cesser l'agression.

La France, co-fondatrice de l'O.N.U. le 26 Juin 1945 est l'un des cinq membres permanents de son Conseil de sécurité. Fortement engagée en Indochine à l'époque, elle ne pouvait fournir qu'une très faible participation. Cependant, le Président de la République Française Monsieur Vincent AURIOL, et Monsieur Guy MOLLET, estimèrent nécessaire une aide aux forces de l'O.N.U. en Corée. Le Gouvernement décidera de l'envoi immédiat d'un bâtiment de guerre prélevé sur l'escadre d'Extrême Orient et de la formation d'un contingent de Forces Terrestres.

 

Contribution sur mer de la MARINE NATIONALE :

L'escorteur "LA GRANDIÈRE - F731" fut rappelé de mission début Juillet 1950, alors qu'il était dans le Golfe du Siam. Armé "guerre" à l'arsenal de SAÏGON, il en appareillera le 22 Juillet pour être intègré aux forces navales de l'O.N.U. principalement américaines et anglaises du Commonwealth. Il fut aussitôt affecté à des missions d'escorte et de protection, notamment anti-soumarine et anti-aérienne, des innombrables convois qui déversaient hommes et matériels dans le réduit du "Pusan perimeter" dans lequel étaient alors acculées les forces terrestres de l'O.N.U. Au sein du "TASK GROUP 90.4" de la 7ème Flotte américaine et rattaché au Fourth Frigate Squadron F4 (Commonwealth) dont le commandement était britannique, le "LA GRANDIÈRE" participa au sein d'une formidable force amphibie de 230 navires de guerre, au débarquement d'INCHON le 15 Septembre 1950 (Inchon invasion), fait d'armes décisif des troupes de l'O.N.U. commandées par le Général Douglas Mac ARTHUR, et de WONSAN. Il fut rappelé début Décembre en Indochine par l'Amiral F.M.E.O. suite au désastre de CAO BANG.

Pour cette campagne, l'escorteur "LA GRANDIÈRE" a reçu une Citation Présidentielle de la République de Corée et a été cité une fois à l'Ordre de l'Armée de Mer.

L' Escorteur La Grandière a perdu: 2 tués (Rivière de Saïgon, avant d'appareiller pour la Corée)

 

Le BATAILLON FRANÇAIS de l' O.N.U. :

Un Bataillon est créé le 25 Août 1950. Il sera formé de 1.017 volontaires venus tant de l'active que des réserves et placé sous le commandement du Lieutenant-Colonel MONCLAR. Compte tenu des relèves et des pertes, c'est un contingent de 3.421 hommes que la France fournira à la Force des Nations Unies en Corée (F.N.U.C.) entre 1950 et 1953.

Le 29 Novembre, le Bataillon Français débarque à PUSAN pour être intègré aux forces de l'O.N.U. Complèté d'une Compagnie de l'Armée de la République de Corée, il rentrera, aux côtés de deux bataillons américains, dans les effectifs du 23ème Régiment de la Second "Indianhead" Infantry Division prestigieuse Unité U.S. dont la particularité est d'avoir été formée en France, à Bourmont (Haute-Marne) en 1917. (Combats: Marne -Bois de Belleau-, Argonne...)

Il sera de tous les principaux combats à partir de Janvier 1951 jusqu'à la cessation des hostilités en 1953.

En Février 1951, le 23ème R.I.US, auquel appartient le B.F. ONU, est encerclé à TWIN TUNNEL et à CHIPYONG NI. Il résistera victorieusement à la 125ème Division Chinoise tout entière et parviendra à se dégager, stoppant l'avance ennemie.

En Mars on le voit à l'assaut de la cote 1037 et en Mai il est à PUTCHAETUL, intervenant efficacement pour enrayer l'offensive chinoise de printemps. De Septembre à Octobre 1951 les opérations culminent pour le Bataillon français avec l'enlèvement de la cote 931 dite du Crève-Cœur (Heartbreak Ridge). Le BF/ONU continuera de prendre part à toutes les actions menées par la 2ème Division US du Triangle de Fer à CHUNGASAN et au Fer de Lance jusqu'à l'armistice du 27 Juillet 1953. En Octobre, le Bataillon quitte les Forces de l'O.N.U. pour rallier l'Indochine.

Le Bataillon Français de l'O.N.U. a reçu deux Citations Présidentielles de la République de Corée, trois Citations Présidentielles des États-Unis d'Amérique, et a été cité cinq fois à l'Ordre de l'Armée Française.

Le Bataillon Français de l'ONU en Corée a perdu:

287 tués, dont 18 Coréens - 1.350 blessés - 12 prisonniers - 7 disparus

 

L'appel des Nations-Unies fut entendu par 21 Nations libres et démocratiques.
La Guerre de Corée mit aux prises cinq millions de Combattants.
Elle fit plus de deux millions et demi de morts.
 
N'OUBLIONS PLUS JAMAIS . . . . . . . . . . . . . . . . . LA LIBERTÉ A UN PRIX
"Forgotten no more" . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . "Freedom is not free"
 

Léon C. ROCHOTTE

French Kor and Nam veteran Navy
Sur ce site : france-coree/eurokorvet/eurokorvet.htm , tous les liens.

 

 

- AGENDAS - ANNONCES et COMMUNIQUÉS :

 

- Séminaires du GRC , 27 juin, 26 septembre au Collège de France

Le séminaire organisé par le GRC, groupe de recherches sur la langue coréenne -CEFCO (Centre d'études sur la langue et la civilisation françaises et coréennes, Université de Marne-la-Vallée), IEC (Institut d'études coréennes, Collège de France), Section de coréen, Université de Paris 7 et Centre de Recherches sur la Corée, UMR 8173 Chine, Japon, Corée CNRS/EHESS aura lieu le 27 juin 2006, au collège de France (15h - 17h, salle de réunion au Collège de France)

Joonseo LIM
Directeur du CEFCO, Animateur du GRC
Courriel: joonseo@univ-mlv.fr
 
Lieu : Salle de réunion du Collège de France - Instituts d'Extrême-Orient
(I.E.O) 52 rue du Cardinal Lemoine, Paris 5e ( métro Cardinal Lemoine)

Veuillez nous tenir au courant de votre présence, car le nombre de places est limité. Confirmation à adresser à joonseo@univ-mlv.fr

Le planning des séminaires du GRC
- Le 27 juin 2006 : 3e séminaire, Intervenant : Eric Laporte (CEFCO IGM, université de MLV),
Titre : Analyse morphologique du coréen avec Unitex
- Le 26 septembre 2006 : 4e séminaire, Intervenant : SONG Eui-Jeong (CRLAO),
Titre provisoire : Le SN en coréen contemporain : les morphèmes -eui et -jok dans la forme N1 +N2

Source: GRC (langue coréenne) du 27 juin 2006, Collège de France, Paris (22/06/2006)

   __________________________________

 

- AKSE 2007 CONFERENCE, 16-20 APRIL 2007 : CALL FOR PAPERS AND FIRST NOTICE

The Association for Korean Studies in Europe invites you to attend its 23rd Biennale Conference, to be held in France, at Dourdan (50 km south of Paris), 16-20 April 2007. The Conference will be organized in cooperation with the Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) Paris, and with the support of the Academy of Korean Studies (AKS). At the same time, the AKSE will commemorate the 30th year of its foundation (1977-2007).

Those who wish to present a paper at the conference should send the title of the proposed paper and a summary of approximately 1000 words (in English, Korean, French or German), plus a bibliography, and state the Subject Area (i.e. Pre-modern History, Modern History, Modern Korean Society, Religions and Philosophy, Linguistics, Anthropology and Folklore, Literature, and Arts and Archaeology).

A preferential treatment will be granted to those who apply for a panel (minimum 3 presenters) presented by a Panel Organizer. Please indicate the Panel Title, Key words, Panel abstract, Panel presenters (and discussant), Affiliation and summaries of papers (with Title and key words).

Deadline for receiving proposals: 31 August 2006

As a Word e-mail attachment to: akse2007@yahoo.com

You may also send the summary by mail and by fax to the Secretary of AKSE:

Dr. Yannick BRUNETON
CENTRE COREE
EHESS / CNRS
22, avenue du President Wilson
75116 PARIS, FRANCE
Tél. / Fax: + 33 (0)1 53 70 18 76

Further information on the conference will be supplied in due time on the AKSE Homepage: http://www.akse.uni-kiel-de

 

 

- CULTURE

 

 

- National museum exhibits works by Asian-influenced French artist Paul JACOULET - Jeju National Museum from June 13 to July 30

By Kim Hyun

SEOUL, April 21 (Yonhap) -- A woman in traditional white Korean clothing is standing in the foreground of Mount Bukhan, holding her black hat with both of her hands. Her vest tie blowing in the wind is a lucid pink, and her muffler that flutters around her waist is a glaring purple with black flower patterns.

In "The North Wind," a 1953 multicolor woodblock print by French artist Paul Jacoulet, the Korean subject is depicted through the aesthetic sense of an Western eye, with the Korean white going with florid colors. It is a cultural hybrid, as his life was.

Works by Jacoulet (1896-1960), who was born in Paris but spent most of his life in parts of Asia, are now in exhibition at the National Museum of Korea in Seoul. The exhibition that opened Friday shows 165 of his multicolor woodblock prints and other drawings and watercolor paintings based on the people and nature in Korea, Japan, northeastern China and Micronesia.

Jacoulet came to Tokyo at the age of three when his father moved to Japan to teach at the School of Foreign Languages in Tokyo. He learned Japanese calligraphy and painting and became a full-time artist after quitting his job at the French embassy in Tokyo at the age of 33.

His connection to Korea developed in the 1930s while visiting his mother, who remarried with a Japanese professor in Seoul after his father's death. He was one of the few westerners in the early 20th century who travelled as far as Pyongyang, now the North Korean capital, and the southern tip of the peninsula, the city of Mokpo, as well as the port of Busan, where he arrived from Japan.

Compared to the colors he used for his works on China, Japan and Micronesia, the white used for "hanbok," traditional Korean clothing, takes a prominent role, says Sun Seung-hye, the museum curator who organized the exhibition. The placid white of the hanbok may be offbeat in his multicolor prints, but he conveyed the flowing lines of the dress and the quilted feeling of the fabric by using embossed printing, she said.

"He is a standout among French and Western artists because not many came to Korea to paint rather than take photographs at that time. And he did it with an affectionate heart," she said, referring to the gentle facial expressions that appear in his works on Korea.

He sometimes used postcards that Korea published at that time, as in his "The Master Potter," in which he referred to a postcard of an old potter drawing a pattern on a celadon. He also sketched the real people he encountered, as in "Snowflakes" that portrays three beautiful women he met in Pyongyang.

In Japan, his home base, he always portrayed Japanese people with stoic faces, suggesting it was not easy to live there as a foreigner, Shin said. He worked with the finest Japanese craftsmen and gave them credit in his artworks.

Traditional Japanese woodblock painting, called "ukiyo-e," was a visual shock and inspiration to French artists who sought a new method of art in the late 19th century, she said. The influenced artists included Vincent Van Gogh who made some of his paintings in Japanese style, such as his "Irises."

China drew his attention with the colorful, florid dress in its northeastern region in the 1940s. His works based on China have a striking contrast of colors as in "Chinese Puppets" and "The Gamblers" that put red and yellow together.

He also travelled to the islands of Micronesia, which were colonies of Japan at that time like Korea, for his butterfly collection. The various colors of the tropical nature, especially the butterflies, inspired his eye for color.

He lived as a French artist who looked at the people and landscapes of Asia with a European sensibility. But he had affection toward the people, Shin says, and that attitude "goes beyond typical notions of orientalism, or a taste for the exotic."

His works were donated to the museum last year by Rah Seong-soon, an ethnic Korean metal artist who lives in Japan and whose father helped Jacoulet with his artwork. Jacoulet, who remained single and had no children, adopted Rah and bequeathed all of his works and copyrights to her.

The exhibition named "Color of Asia: Paul Jacoulet's Prints" will run at the National Museum of Korea until June 4 and continue at Jeju National Museum from June 13 to July 30.

Source : YONHAP NEWS, 21 avril hkim@yna.co.kr

   __________________________________

 

- Les cinéastes coréens défendent leurs quotas face aux Etats-Unis

Le cinéma coréen a décollé grâce à un quota réservant aux films domestiques 40 % des jours de projection. Mais ce quota a depuis été divisé par deux, à la suite de pressions exercées par les Etats-Unis.

La Corée du Sud est un des rares pays, avec la France, qui a instauré un soutien à sa production cinématographique nationale. En l'occurrence, les salles de cinéma sont obligées, depuis 1993, de projeter des films locaux pendant 146 jours par an, soit 40 % du temps. Résultat : le cinéma coréen a explosé, passant de 16 % à 59 % des entrées et s'est fait connaître à l'étranger. Mais, en janvier, Séoul a décidé de réduire de moitié ce quota à compter du 1er juillet. Cela à la demande des Etats-Unis, avec lesquels se négocie un accord de libre-échange.

Les cinéastes du pays sont furieux et ont manifesté leur désaccord dans leur pays, puis à Cannes. Durant le festival, ils ont effectué une veillée aux bougies et tenu une conférence de presse, à laquelle assistait Pascal Rogard en tant que directeur de la Coalition française pour la diversité culturelle, qui regroupe les syndicats professionnels de l'audiovisuel, de la musique, du théâtre et de l'édition. Pour lui, " on ne peut pas soutenir la variété et la diversité et ne pas défendre nos amis coréens. Aucun pays ne peut résister à des demandes fortes face aux Etats-Unis, hormis des grandes puissances telles que l'Europe ".

" Je me sens comme un orphelin abandonné par ses parents ", a ajouté la star Choi Min-sik, vedette d'" Old Boy ". Pour Yang Gi-hwan, qui dirige la Coalition coréenne pour la diversité culturelle, " si les quotas sont divisés par deux, les films coréens disparaîtront du marché local. Les Etats-Unis détiennent déjà la quasi-totalité du marché mondial du film ou de la musique. Ce monopole sans précédent est un désastre pour l'humanité toute entière. En Corée, leur pression a été permanente depuis l'adoption des quotas. Ils ont imposé la réduction de moitié des quotas comme préalable aux négociations sur l'accord de libre-échange ". Selon lui, Séoul ne peut pas refuser grand-chose à Washington en raison de sa " forte dépendance militaire ", dans un contexte de tension avec la Corée du Nord. Il s'est plaint d'être peu soutenu dans son pays par la presse ou les hommes politiques.

Il s'agit, dit-il, d'un dangereux précédent : " Les Etats-Unis vont ensuite exiger l'ouverture du marché de la musique ou de la radio-télévision [NDLR : aujourd'hui, la part étrangère dans le capital des radios et télévisions ainsi que dans la programmation musicale est plafonnée]. Ils vont se servir de l'exemple coréen pour forcer d'autres pays à suivre. Demain, ce sera votre tour. " Pascal Rogard abonde : " Ce qui est arrivé à nos amis coréens peut arriver à d'autres pays. " Présent à la conférence de presse, le secrétaire général de la CGT-spectacle, Claude Michel, a ajouté que Washington " fait déjà aujourd'hui pression sur le Vietnam ".

Les Echos du 29 mai 2006 - Page 26 - DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL À CANNES, JAMAL HENNI

Communication : Chti Corée dominico2002@wanadoo.fr

   __________________________________

 

- Joseon history books to be returned to Korea in July , June 01, 2006

Books containing the history of the Joseon Kingdom (1392-1910) will be returned to their homeland from Japan before July 19 at the latest. The books were taken to Japan 93 years ago.

The books' homecoming was agreed to by Tokyo University, which has preserved them, and Seoul National University, which manages Gyujanggak, a Joseon Kingdom library, which keeps other parts of the royal records as well as other historical materials.

"Tokyo University decided to 'donate' the books as to celebrate the 60th anniversary of our university and the 230th anniversary of Gyujanggak," said Lee Tae-soo, head of Seoul National Graduate School, on May 31 during a news conference.

The two universities also agreed to use the terms "donation" and "restoration" for the return of the books and not to describe Japanese taking them as "seizure," said Lee, who also serves as head of the delegation for the restoration of the books.

A total of 47 books will be moved from the Tokyo library to Gyujanggak, the dynasty's library that is now managed by Seoul University, said its spokesperson Nam Hye-gyeong. She expected the administrative process for the transfer will take about six weeks.

The books to be returned are part of "The Annals of the Joseon Dynasty," a series of books covering 472 years of the of the kingdom with descriptions of kings from Taejo to Cheoljong as well as cultural, social and political issues.

They were previously preserved in Mount Odae in Pyeongchang, 180 kilometers east of Seoul. They were supervised by the nearby Woljeong Temple until they were spirited away by the Japanese.

Since the seven-year Japanese invasion that destroyed most parts of Korea in the late 16th century, the Joseon Dynasty dispersed its royal records in mountains and had them supervised by nearby temples.

In 1913, Terauchi Masatake, the first Japanese governor-general in Korea who later became Japanese prime minister, took the records from Woljeong Temple.

The Tokyo university lost an unknown number of the texts when the cataclysmic earthquake occurred in Kanto in 1923 and left it with only 47 of the original texts.

Buddhist officials from the temple have held two rounds of talks with the Japanese school to demand the books' return and were going to hold another round in Tokyo on Wednesday.

As to why the Tokyo school contacted Seoul National University to return the books instead of appealing to a Buddhist temple, school officials cited friendly exchanges between the schools.

An unknown number of Korean cultural properties were taken or looted by Japan during its colonial occupation of Korea from 1910 to 1945. A 17th century Korean historic monument that was moved to a Tokyo shrine was returned to Seoul last year and relocated to its original place in North Korea in March.

Korea.net mailing service 1er juin

   __________________________________

 

- Cinéma : Paris Cinéma 4e Edition www.pariscinema.org

FNAC : Forum des Halles , Mo : Halles

Lundi 3 à 17h, "Masterlass Im Sang-soo, maître du cinéma coréen ".

MK2 : Quai de Loire, Métro Stalingrad - Festival " Nouveau cinéma coréen " :

le 4 juillet, à 13h " Old boy de Park Chan-wook " ; à 15h30, " If you were Me 2, film collectif " ; à 18h, " Dear Pyongyang de Yang Yong-hi " ; à 20h30, " Linda Linda Linda de Nobuhiro Yamashita " ;

le 5, à 13h " Sympathy for Mr Vengeance de Park Chan-wook " ; à 15h30 " Barking dogs never bite de Bong Joon-ho " ; à 17h30 " Dear Pyongyang de Yang Yong-hi " ; à 21h30, " Die bad de Ryoo Seung-wan " ;

le 6, à 14h " If you were Me 2, film collectif " ; à 16h30 " Take care of my cat de Jeong Jae-eun " ; à 19h " Barking dogs never bite de Bong Joon-ho " ; à 21h30, " Go d'Isao Yukisada " ;

le 7, à 13h " If you were Me 2, film collectif " ; à 15h " Grain in Ear de Lu Zhang " ; à 17h " My Sassy girl de Kwak Jae-young " ; à 22h, " Joint security area de Park Chan-wook " ;

le 8, à 11h " Blood rain de Kim Dae-sung" ; à 13h30 " The unforgiven de yoon Jong-bin " ; à 16h " The moon is what the sun dreams of de Park Chan-wook " ; à 19h, " Welcome to dongmakgol de Park Gwang-hyeon " ; à 22h " My Sassy girl de Kwak Jae-young " ;

le 9, à 11h " Coming out de Kim Jee-woon" et "The foul king de Kim Jee-woon" ; à 14h " Trio de Park Chan-wook " ; à 17h " Tears de Im Sang-soo " ; à 19h, " Welcome to dongmakgol de Park Gwang-hyeon " ; à 22h " Once upon a time in high school de Yu Ha" ;

le 10, à 14h " Girl's Night Out d'Im Sang-soo" ; à 16h30 " Trio de Park Chan-wook " ; à 19h, " All for Love - The most beautiful week of my life de Min Kyu-dong " ; à 21h30 " La pègre d'Im Kwon-taek" ; le 11, à 13h " The unforgiven de Yoon Jong-bin " ; à 15h30 " The moon is what the sun dreams of de Park Chan-wook " ; à 17h30, " Coming out de Kim Jee-woon " et "The foul king de Kim Jee-won"; à 20h30 " AFCA : animation coréenne présenté par Olivier Catherin ".

Centre Culturel Coréen : Métro : Iéna 2, avenue d'Iéna 75116 - Tél. :0147208415

Jusqu'au 19/07, "23e exposition de l'Association des jeunes artistes coréens ". L'association regroupe une cinquantaine de jeunes artistes plasticiens (peinture, sculpture, installation, vidéo..) vivant en France.

Parc des Buttes Chaumont : Métro : Laumière, Entrée place Armand Carrel, Tél.:0147208415

Du 21 au 27/08, "5e édition du festival de courts métrages Silhouette " organisé en plein air. Présentation d'une dizaine de films coréens : " Smoke-flavored life " de Ryou Eun-jung, " Bread and Milk " de Won Shin-yun, " A vital Activity " de Oh Jeom-kyun, ou " Chapter 2 : How to Breathe " de Lee Hyung-suk.

Information sur www.association-silhouette.com

Source : Association Kitaï Tél. : 0 140 279 989 - Email : kitai@noos.fr

 

 

- ARTICLES, LIVRES et REVUES

 

- Espace culturel franco-coréen et librairie : "HAN - SEINE"
"Un air de Corée au cœur de Paris"

Salon de thé, galerie d'Art et librairie, Han-Seine est un espace culturel qui invite les parisiens à découvrir la Corée par sa gastronomie, son art de la céramique et sa littérature.

Espace Han-Seine, 32 Rue Monsieur le Prince, 75006 Paris
Lundi à samedi 11h 00 -19h 30 (sauf le dimanche)
Tel: 01 40 46 80 40 - Fax: 01 40 46 80 56 - Han-Seine@wanadoo.fr
_____________________

De Joonseo LIM joonseo@univ-mlv.fr : Annonces

1. Le premier numéro de Lux Coreana, revue consacrée aux langues et cultures françaises et coréennes, vient de paraître. Cette revue concerne divers domaines autour de la langue coréenne : étude des langues, enseignement des langues étrangères, traduction, corpus bilingue et traitement des langues, etc.

Vous pouvez commander et vous abonner à l'adresse suivante :
Han-Seine, 32 rue Monsieur le Prince 75006 Paris, Tél : 01 40 46 80 40,
Fax : 01 40 46 80 56, Courriel : Han-Seine@wanadoo.fr

 

2. Le deuxième numéro de Lux Coreana qui va sortir en novembre / décembre 2006, abordera le thème: "proverbes français et coréens".Nous espérons qu'un grand nombre d'intéressés y apportent leurs contributions.

Date limite de soumission de manuscrit : le 31 octobre 2006
Pour plus de renseignements, veuillez vous adresser au comité de rédaction du CEFCO par courriel : joonseo@univ-mlv.fr
Source: Message redirigé par le relais d'information sur les sciences de la cognition (RISC) http://www.risc.cnrs.fr

   __________________________________

 

- Rencontre avec Georges ARSENIJEVIC : "J'suis slave" ...Orphée révélé à la vie de l'homme pressé

La conférence, programmée au Sénat le 4 février dernier, attira un large public et nous fit découvrir un poète, méconnu de ses proches amis et collaborateurs, qui possède ce don de l'observation, de la mise en mots, et du rythme, pour brosser une sorte de galerie de portraits des choses de la vie... celles de la ville, de la nuit, du monde pressé, du temps qui passe, de la femme aussi.. .Mais son regard esquisse le côté dramatique de l'existence pour nous révéler un tempérament fondamentalement positif et des valeurs immuables qui protègent l'intimité de la personne. Les comédiens Gilbert Lévy, Dominique Compagnon et Hervé Péjaudier ont prêté leurs voix aux parcours de l'œuvre et à ce jeu de recomposer le personnage atypique d'un homme qui partage sa vie entre trois cultures: celle de ses racines monténégrines, "J'suis slave", celle de tête, "à mon prof", et celle de cœur, "mon ami de Corée". Il se résume ainsi :"On a tous un jardin joli, quelque part au fond de nos têtes..."

Surprises, dont l'écoute de " Ne me quitte pas" interprété par le chanteur Ibritza, le Brel Yougoslave, où l'on put ressentir l'impact et le rayonnement de la chanson comme messagère de "La Poésie" qui, d'ailleurs, influença les débuts de Georges Arsenijevic. Ce touche-à-tout de l'écriture nous raconte son arrivée en France, le temps des études qui aboutit à une maîtrise de psychologie en 1982, et des anecdotes familiales qui conditionnent et pimentent l'être: "je suis issu d'une famille surréaliste... mon père, champion de boxe poids lourds... avec trois frères, mes oncles...l'un danseur étoile, l'autre chercheur chimiste... et un troisième sachant parler couramment dix langues". Il évoque également les débuts de sa carrière, partagée entre chroniqueur et journaliste, sportif, auteur d'articles de psychologie, chansonnier et poète avant de prendre la fonction de Conseiller technique au centre Culturel de l'Ambassade de Corée du Sud à Paris. En 1998 il entre dans notre Société. Notre président, au cours de son introduction, releva cette dualité énigmatique de la personne partagée entre vie professionnelle et vie privée qui compose son monde intérieur et son espace de liberté de dire; une façon de demeurer lui-même: "J'suis slave, Slave jusqu'au bout des doigts, par le cœur et la voix, fantasque, rebelle et cabotin, sans masque, pas cartésien...".

Nous remercions Monsieur KIM Yong-Sup attaché culturel de l'ambassade venu spécialement nous saluer.

 Source : "L'Agora" Juin 2006, N°35, Revue de la Société des Poètes Français.
www.societedespoetesfrancais.asso.fr
 
"Dans tes yeux"
 
Dans tes yeux, il y a des torrents de lumière,
Des brassées de tendresse, des rivières de diamants,
Des étoiles qui dansent une gigue légère,
Le sourire qui éclaire le visage des enfants.
 
Dans tes yeux, il y a des jardins, des palais,
Des temples mystérieux aux portails protecteurs,
Et des Bouddhas assis, bienveillants, apaisés,
Qui redonnent l'espoir et réchauffent les cœurs.
 
Dans tes yeux, il y a une infinie patience,
La douceur d'une nuit tiède, une tendre volupté,
Des fenêtres qui s'ouvrent sur des plaines immenses,
Regorgeant de soleil et de raisins dorés.
 
Dans tes yeux, il y a l'éternel féminin,
Cette petite lueur qui met le feu à l'âme
Et transperce les armures des plus grands cartésiens,
Comme un rayon laser de candeur et de charme.

 Georges Arsenijevic

 

Georges Arsenijevic, Psychosociologue de formation, ancien professeur de français langue étrangère travaille depuis 1986 au Centre Culturel de l'Ambassade de Corée à Paris. Il est rédacteur en chef de la revue "Culture coréenne".

Auteur de nombreux articles (psychologie, culture), il a publié à ce jour 2 recueils de poésie. Egalement auteur de un Yougo chez les Canaris (PAC 1986, monographie d'une star du football) et de nombreux textes de chansons.

Arrivé en France en 1967, sans connaître le français, cet auteur atypique, nourrit son inspiration dans trois cultures: yougoslave, française et la très riche, et méconnue, culture coréenne qu'il contribue à faire connaître en France depuis 20 ans.

Source SFP

Aux éditions "Nouvelle Pléïade", chemin des Fontanilles, 11150 FITOU
Vous pouvez souscrire au recueil : "LES SPÉCIALISTES" de Georges ARSENIJEVIC au prix de 15 l'exemplaire.
 

 

- CHRONIQUE

 

- La chronique Asie de RFI : Corée du Sud : vers une alternance féminine ?

En raflant deux tiers des sièges municipaux ou provinciaux, le Grand Parti national (GNP) d'opposition fait un retour en force sur la scène politique sud-coréenne. Le résultat du scrutin est un véritable camouflet pour le parti URI, au pouvoir. Mais il est surtout une défaite personnelle pour le président Roh Moo-hyun, dont la popularité est au plus bas à un an de la fin de son mandat. La victoire éclatante du GNP est aussi celle d'une héritière politique qui veut sa place au soleil. En effet, à l'origine de ce succès on trouve Park Geun-hye, la dirigeante du parti conservateur. Après avoir été poignardée par un ancien prisonnier au chômage pendant la campagne électorale, cette femme volontariste et ambitieuse a vu sa popularité s'accroître au point d'être plébiscitée par les électeurs. La fille de l'ancien président Park Chung-hee sera sans doute un candidat redoutable lors de l'élection présidentielle de 2007.

 Même si ce scrutin ne doit élire que neuf gouverneurs provinciaux, sept maires et environ 3 000 membres des conseils municipaux, il est perçu par les sud-coréens comme un test politique avant le choix fondamental de l'année prochaine. La grande surprise est venue cependant de la performance de Park Geun-hye. La politique a toujours été l'apanage des hommes en Corée du Sud où les femmes sont essentiellement cantonnées à la sphère domestique. Cette tendance est renforcée par la persistance des valeurs du confucianisme et par le fait que le monde des affaires est surtout masculin. Les municipalités et l'Assemblée nationale ne comptent guère qu'une poignée d'élues. Au Parlement, par exemple, ne siègent que 16 élues sur 273 députés. Et les partis politiques sont très fermés car ils sont structurés autour de quelques personnalités clés et de nombreux chefs intermédiaires. En Corée du Sud trois grands obstacles empêchent les femmes d'être mieux représentées dans les structures politiques : une culture masculine très ancrée, l'existence de réseaux traditionnels de relations entre les hommes et le problème du financement des campagnes électorales.

Park Geun-hye aura-t-elle les moyens de ses ambitions ? Tout va dépendre maintenant des leçons que le parti URI voudra bien tirer de ce scrutin. Chung Dong-yong, son président, portera sans doute le chapeau de la défaite. Par conséquent, ses chances d'être candidat l'année prochaine sont minces. Or, le parti URI ne dispose pas pour le moment d'un homme politique suffisamment fort pour se mesurer à la dirigeante du GNP. En outre, si d'autres scandales de corruption comme celui de Hyundai Motors venaient à éclater, l'opposition conservatrice aurait de bonnes chances de remporter l'élection présidentielle l'année prochaine.

Any BOURRIER

   __________________________________

 

- La Corée du Sud : pays invité d'honneur du World eGov Forum

 Alors que la France et la Corée célèbrent le 120ème anniversaire de l'établissement de leurs relations diplomatiques, la Corée du Sud sera mise à l'honneur lors de l'édition 2006 du World eGov Forum qui se déroulera du 18 au 20 octobre prochain au Palais des Sports d'Issy-les-Moulineaux. Avec 90 % des foyers équipés en haut débit, la Corée du Sud est aujourd'hui une référence en matière de e-services et de e-démocratie.

Né du rapprochement du Forum européen de l'administration électronique et du Forum mondial eDémocratie, ce nouveau rendez-vous permettra de faire connaître les réalisations françaises et internationales et de mettre en perspective les enjeux des e-services et de la e-démocratie autour de conférences, de tables rondes et d'ateliers thématiques.

A travers l'exemple de la Corée du Sud, le World eGov Forum propose de fournir un éclairage sur la politique mise en place par les autorités afin de mieux comprendre le succès coréen en matière de TIC et d'en tirer ainsi les meilleurs enseignements. 

L'avancée reconnue de la Corée du Sud en matière de haut débit

Dans ce contexte de partage des bonnes pratiques, la Corée trouve toute sa légitimité sur le World eGov Forum. Grâce à un développement économique rapide, la Corée du Sud a pu accroître son revenu par habitant en 20 ans (estimation 2005 : 20400 $). Les Technologies de l'Information et des Communications (TIC) ont constitué un facteur déterminant en matière de productivité, de croissance mais aussi de compétitivité.

La Corée du Sud occupe aujourd'hui le premier rang mondial en matière d'infrastructures haut débit et enregistre des niveaux élevés d'utilisation. Si en 1995, moins de 1 % de la population était connecté à Internet, ce sont désormais plus de 90 % des foyers qui sont équipés en haut débit. Le nombre de liaison en fibre optique a par ailleurs progressé de 52 % l'année dernière.

L'économie de ce pays repose désormais en grande partie sur son savoir-faire en matière de technologies de l'information. Cette réalité n'est en rien le fruit du hasard mais bien le résultat d'une économie planifiée dans laquelle pouvoirs publics et grandes entreprises ont étroitement collaboré.

Un pays en profonde mutation

L'utilisation d'Internet est intégrée dans le quotidien des Coréens. Que ce soit pour suivre des cours en ligne, organiser un voyage ou des tournois de jeux en réseau, effectuer des actes administratifs courants, ou peser sur la vie politique, la Corée est aujourd'hui une référence en matière. Ce résultat est le fruit d'une profonde mutation de la société coréenne notamment au niveau du secteur public qui a considérablement été amélioré pour se montrer plus efficace.

Si les occidentaux ont coutume de célébrer les centenaires et bicentenaires des grands événements de leur histoire, les asiatiques préfèrent les cycles lunaires. Le 120ème anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Corée du Sud marque la fin du second cycle lunaire.

Les Coréens souhaitent donner aux célébrations tout l'éclat qu'elles méritent et le World eGov Forum s'y associera largement avec notamment une grande soirée de gala, le 19 octobre en célébrant la Fête de la Lune.

30 juin 2006 -

Source: Lettre d'information World eGov Forum 2006 - Issy-les-Moulineaux - 18-20 octobre 2006 - Contact: eric.legale@ville-issy.fr

 

 

 

- COUPE DU MONDE

 

  - World Cup Blues

 Come on, you know you felt it. The eerie quiet that hung over Seoul, nay the entire nation on the morning of Saturday, June 24. Wait, this isn't right, I thought to myself as I woke up that morning. Having unfortunately fallen asleep just prior to Korea's group match against Switzerland in the early morning hours, I was unaware of the result on the pitch, but as soon as I peeled my eyes open and got my bearings, there could be no doubt that something was terribly wrong in Red Devil Land. Korea was coming home early, and that meant the nationwide street party was over. Of course, as in every great struggle, there are the bitterenders who refuse to give up the fight, even after they've been beaten. A minority of diehard fans, wired and ready for action, now conduct a spirited guerrilla campaign against the homepage of the Federation Internationale de Football Association (FIFA). Most fans, however, wanting no part of this cyber-Masada, have glumly accepted the reality on the ground, and for them, it was back to the daily grind. Yet for some, getting back to the same-old, same-old is not as easy as it may seem. Having spent the last several weeks absorbed in football, many fans are experiencing a nasty case of the post-World Cup blues. The late nights have seriously altered biorhythms, and the unexpected failure of the Korean side to make the round of 16 has left some hopelessly despondent. And the Korean rainy season isn't helping. To beat post-World Cup depression, specialists advise:

1) Keep your sleeping hours religiously, and make sure you wake up at a set time;
2) Short daytime naps help you overcome the fatigue;
3) Drink plenty of water;
4) Eat lots of fruits and vegetables;
5) Avoid alcohol for about a week;
6) Avoid sudden, excessive exercise;
7) Know what you've got to do before heading to work.

Written by Robert Koehler (story@seoulselection.com), chief editor of SEOUL magazine

Source : SEOUL WEEKLY - Jul. 01, 2006 - Issue N°224

 

 

- LE COIN de l'Association des Francophones de Corée

 

- Communiqué - L'AFC communique :

Après avoir passé une excellente année tous ensemble, nous vous souhaitons d'agréables vacances.

Nous aurons le plaisir de vous retrouver début septembre à Séoul pour vous proposer de nouvelles occasions de rencontres.

 Au programme de la saison 2006-200

- Café Accueil le 21 septembre
- Soirée Accueil le 23 septembre à 20h au JW, NOVOTEL
- Pique-nique le 01 octobre
- Soirée Beaujolais le 16 novembre
- Noel des enfants en décembre
- Gala le 27 janvier 2007
- et bien d'autres évènements qui vous seront proposés à la rentrée

 Vous pouvez continuer à nous communiquer vos idées, remarques, conseils tout l'été par mail sur AccueilAFC@yahoo.fr

N'oubliez pas notre site www.afc-online.org. Vous y trouverez l'annonce de nos rencontres, des informations utiles, des petites annonces ainsi que les photos Archives de nos rencontres.

Bonnes vacances à tous

Les membres du bureau de l'AFC

 

Éditeur de cette lettre électronique: Léon C. ROCHOTTE
Administrateur et Rédacteur du site France-Corée et du Billet. Adrel : france.coree.lcr@wanadoo.fr
FRANCE-CORÉE, The Franco Korean Society (non official)
______________________________________
Ce groupe est destiné à la diffusion de messages d'informations en relation avec les buts poursuivis par les fondateurs.
Si vous recevez ces messages, vous êtes déjà abonné(e) au groupe.
Si vous désirez être abonné à une autre adresse électronique, ou si vous n'êtes pas encore abonné, envoyez un email à :
france-coree_e-groupe-subscribe@yahoogroupes.fr
__________________________________________
 Retour au calendrier

SOMMAIRE GÉNÉRAL . . . . . . . .. . . . . . . . . . . Retour table recueil